Le jardin botanique

LES MASSIFS

C’est aussi le moment de reprendre les découpes des massifs et de surfacer en paillage. L’ancien paillis décomposé sert à présent de compost pour les plantes. Un bon paillage limite les opérations de désherbage et d’arrosage.

Le travail de création se poursuit avec les allées. Nous les délimitons par des bordures en acier corten, le béton étant très disgracieux au sein d’un jardin. Le travail sur les pelouses nécessite une scarification qui permet d’aérer la terre tout en éliminant les mousses et adventices.

Les zones de reprise de gazon sont préparées et réglées pour semis en avril. Le travail se fait au croc avec évacuation des pierres et du pelin.

Les massifs qui vont accueillir les vivaces et les graminées sont préparés en amont avec un travail du sol conséquent et un apport de compost. La plantation des godets se fera sur la fin du mois de mars, une couche de paillage venant parfaire la finition.

LA TAILLE

La saison se prête aux tailles spécifiques des arbres et arbustes. La taille des graminées se fait de façon drastique avec rabat au pied.

Nous conservons la plante en l’état pendant l’hiver afin que les tiges fanées servent de paillage et de protection du pied mère. L’opération s’accompagne de division des plus gros sujets et de déplacement d’autres pour limiter la concurrence. Les rémanents sont utilisés pour alimenter le compost et valoriser les déchets verts. C’est aussi l’époque des tailles des saules en têtards.

Nous coupons généreusement les pousses de l’année afin de permettre aux nouvelles branches la formation d’une couronne à port caractéristique. Nous sommes dans l’idée d’un alignement qui fait écho au prolongement du fil de lierre.

LE MATÉRIEL

L’approche de l’ouverture au public nous amène à enlever les protections hivernales (plantes méditerranéennes, palmiers, camellia, pavots…). Les locaux techniques sont nettoyés pour une remise en fonction imminente (fontaine boule-bassin-escapade hydratante…).

La nouvelle escapade prend forme avec une plantation d’arbres à écorces remarquables. Il s’agit de déambuler dans une foretd’arbres et arbrisseaux en cépées plantés en aléatoire sur un sol minéral. (Acer griseum-prunus serrula-nothofagus-divers bouleaux et saules…).

Un mur de soutènement en pierre naturelle vient compléter le lieu et donne, grâce à son appareillage, une touche très locale à la structure. Le garde-corps, en acier brut, ajoute une authenticité à cette nouvelle création. C’est le moment de réviser et compléter le matériel thermique.

Infos pratiques Nos amis les chiens ne sont pas admis dans le jardin.

5 jardiniers

Alain, Christian qui s’occupe plus particulièrement du potager, Damien, Frédéric, Olivier. Nous pouvons aussi compter sur de nombreuses « petites mains » ponctuelles venues apprendre le métier durant des stages (Lycée agricole de Neuvic, Lycée horticole d’Objat, Maison Familiale rurale de Mauriac). Les horaires sont adaptés au fil des saisons pour ne pas déranger les clients lors des ouvertures des jardins. Par tous les temps, les équipes coupent, taillent, retournent, bêchent, sèment, tondent, scarifient, nettoient les étangs. Les sécateurs, ciseaux, bèches, souffleurs, tondeuses, tracteurs sont utilisés pour toutes ces tâches. Le jardin sans eux, ne serait pas ce qu’il est.